You are currently viewing A la découverte de la sonothérapie

A la découverte de la sonothérapie

Bonjour à tous !

Avec Evholistik, mon souhait est de vous emmener à la découverte de votre bien-être. Pour cela, il me parait important de vous faire découvrir différentes méthodes ou thérapies alternatives et holistiques, afin que vous puissiez choisir celles qui résonnent le plus en vous.

Et puisque l’on parle de résonnance, la musique a toujours été une passion pour moi. Elle m’a accompagné durant tous les moments de ma vie, agréables ou non. Le son, nous apaise, nous aide à lâcher-prise, nous fait « vibrer », fait ressortir nos émotions. Pour cette nouvelle découverte, je vous emmène dans les méandres du son, à la découverte de la sonothérapie.

A cette occasion, j’ai rencontré Mr Matthieu Larcier (« ML »), créateur du Murmure des Arbres à Rouen depuis 5 ans. Son salon est un véritable lieu enchanté, avec de nombreux instruments pour vous plonger dans de beaux voyages sonores. On s’y sent instantanément comme chez soi ! Une tisane, quelques bruits environnants et une ambiance apaisante : c’est dans ce cadre idéal que j’ai pu lui poser mes questions pour vous emmener à la découverte de sa pratique.

« Qu’est-ce que la sonothérapie ? »

ML : C’est une définition qui n’est pas reconnue officiellement en France, puisque le terme « thérapie » ne peut être employé que pour la médecine allopathique, la psychothérapie et la psychiatrie. Je préfère employer le terme de relaxation sonore pour définir mon activité. On peut cependant lire le mot « sonothérapie » dans certains ouvrages anciens de musicothérapie ou de thérapie sonore canadien. Un film va en revanche sortir à ce sujet en 2020 : sonothérapie.

Si je devais tout de même donner une définition, je dirais que c’est un travail avec le son, un travail de bien-être (donc pas un travail de thérapie) avec un son brut, sans partitions et sans enregistrements. C’est un soin procuré par certains instruments tel que les bols chantants les diapasons, les bols de cristal et les gongs.

La sonothérapie pour moi ne s’arrête pas à ce simple terme, puisqu’il existe depuis peu alors que cette pratique est réalisée depuis la nuit des temps.

« Vous avez ouvert votre cabinet à Rouen il y a 5 ans. Aviez-vous un autre cabinet auparavant ? »

ML : J’ai ouvert mon premier cabinet il y a 5 ans, mais c’est une pratique que j’exerce depuis 20 ans, surtout avec les bols chantants. J’ai rencontré mon premier bol chantant à 14 ans, et ça ne m’a jamais lâché. En avançant dans ma vie professionnelle, surtout personnelle, j’ai voulu faire uniquement ce que j’avais envie de faire et consacrer mon temps à des choses qui me paraissaient plus censées. J’ai finalement commencé mes démarches il y a 6/7 ans et le cabinet a ouvert par la suite.

« Vous intervenez au CHU de Rouen. Que faites-vous ? »

ML : Je suis maître de conférences et j’interviens auprès des élèves en troisième année de psychomotricité pour leur apprendre les bases et leur faire découvrir la sonothérapie mais plus précisément le massage sonore. Le but est qu’ils découvrent la méthode de relaxation et peut-être se forment à cela pour l’utiliser dans leur métier.

« Où peut-on trouver de vrais bols chantants de qualité ?»

ML : Peter Hess fait de très bons bols, ce sont même selon moi les meilleurs du marché actuellement, parce qu’ils ont une usine implantée directement au Népal. Les ouvriers sont bien traités et la qualité est au rendez-vous.

« Quand vous réalisez un massage sonore, adaptez-vous vos bols en fonction de la personne ? »

ML : Tout à fait. Je fais en fonction de ce que la personne m’a demandé durant l’entretien juste avant, et par rapport à ce que je ressens. Je fais un équilibre entre les deux. Une personne qui vient me voir pour plusieurs séances n’aura pas toujours les mêmes bols, j’adapte également en fonction de séances.

« Avez-vous déjà fait des massages à quatre mains avec des bols ? » 

ML : C’est difficile parce qu’il faudrait une entente parfaite entre les deux praticiens. Les seules façons pour que cela soit possible seraient de travailler avec ma femme ou mon enfant.

De plus, le maximum de bols posés sur le corps est de 2, et le temps de résonance d’un bol est suffisant pour mes deux mains. Je ne frappe jamais deux bols en même temps.

Une méthode russe de bain sonore existe où l’on utilise plusieurs bols autour de la personne, mais pas sur le corps. Je la pratique parfois lorsque je ne peux pas poser de bols sur le corps, par exemple pour les femmes enceintes ou d’autres contre-indications.

« Vous pouvez donc adapter le massage même en cas de contre-indication ? »

ML : Je peux pratiquer même en cas de contre-indication, mas je m’adapte. Je peux parfois refuser de le faire pour diverses raisons, et je peux le faire parfois. Cela dépend de chaque cas. Je pense notamment aux femmes enceintes et aux personnes qui sont en chimiothérapie.  Mais je ne pose pas sur le corps, je le fais sous forme de bain sonore.

« Est-ce que vous pourriez mentionner les bienfaits de votre pratique ? »

ML : Tous les bienfaits que la méditation peut provoquer. Une relaxation profonde, un état prolongé de détente, plus de recul sur des évènements de vie, les soucis sont moins importants. En Occident, on ne connait pas son corps. On fait une distinction entre le corps et l’esprit, alors que tout est un. On les aide à refaire qu’un avec eux-mêmes, à comprendre les émotions, au travers des bols chantants.

« Vous proposez aussi des voyages sonores en collectif. Est-ce que le fait d’être en collectif permet tout de même de ressentir les bienfaits ? »

ML : C’est la même différence qu’entre une méditation collective et individuelle. Lorsque je fais du collectif, je m’adresse à tout le monde.

En collectif, on contemple ce qu’il se passe en nous mais aussi autour, par exemple en forêt. Alors qu’en individuel, on ne regarde que ce qu’il se passe en nous. Je m’adapte à l’environnement et aux thèmes de la relaxation. Par exemple, si je suis au bord de la mer, je ne prendrai que les bols. En revanche, si je fais de la relaxation sur le thème de l’eau au centre-ville de Rouen, je vais prendre des instruments qui font le bruit de l’eau.

Les bienfaits sont présents mais différents, c’est simplement une expérience différente.

« Connaissez-vous des enregistrements en CD pour de la relaxation sonore à la maison ? »

ML : Les miens (rire). Techniquement dans la sonothérapie, il ne peut pas vraiment y avoir d’enregistrements. J’ai tout de même fait des enregistrements avec les bols chantants, et avec les bols et les gongs, mais je ne considère plus cela comme de la sonothérapie, puisque l’on n’est plus en direct. Cela devient un CD de musique pour se relaxer.

Mon retour sur l’expérience des massages et des voyages sonores :

Afin de pouvoir vous parler pleinement de cette expérience, j’ai reçu un massage sonore il y a plusieurs mois de cela. Je trouve que Matthieu Larcier accorde une grande importance au lien qui existe entre le praticien et ses instruments. Il est également très à l’écoute des personnes qui viennent le voir. Il leurs pose de nombreuses questions détaillées et prends le temps (15 à 20 minutes) pour connaître leurs attentes et leurs besoins.

Durant le massage, le thérapeute va disposer sur votre corps à des endroits stratégiques des bols tibétains, et les faire vibrer. D’une durée d’une heure le plus souvent, ce massage ravive des sensations de bien-être généralisé dans tout le corps, au rythme des vibrations. On ressent un réel relâchement des muscles, on se libère des tensions et le mental se déconnecte.

La relaxation sonore vous offre une parenthèse musicale pour se détendre et aller à la rencontre de son bien-être intérieur.

Pour les plus curieux d’entre vous qui souhaitent en savoir plus sur la sonothérapie, voici le lien vers la bande annonce du film qu’évoque Matthieu Larcier dans l’interview: https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=iAYs3HD6XrU&feature=emb_logo

J’espèce que cette nouvelle découverte vous aura intéressée. Je vous retrouve très prochainement pour un nouvel article !

Avec toute ma bienveillance,

Marine

Laisser un commentaire