A la découverte de l’hypnose

A la découverte de l’hypnose

C’est la rentrée !

L’occasion de démarrer de nouveaux projets et d’explorer son bien-être sous de nouvelles formes ! Pour ce nouvel article, je vous emmène à la découverte de l’hypnose, que j’ai découverte durant mes études de psychologie.


Qu’est-ce que l’hypnose ?

Voici une définition que j’aime tout particulièrement, proposée par Antoine Bioy, docteur en psychologie spécialisé dans les pratiques hypnotiques et conseiller scientifique auprès de l’UNESCO :

« Chacun a pu faire l’expérience d’un roman dont la lecture consciencieuse permet de nous évader, ou celle d’une suspension hors du temps à force de contempler le mouvement des vagues, etc. En bref, chacun a pu faire l’expérience d’un état de conscience modifiée (différent donc de l’état de veille habituelle). L’état hypnotique est précisément ce moment de conscience où les choses sont perçues autrement. Depuis la seconde moitié des années 90, cet état a été identifié et caractérisé en imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle et PET-Scan), attestant ainsi de son existence réelle. Scientifiquement, on peut maintenant affirmer que l’état hypnotique est une réalité.

Se mettre en état d’hypnose, ou faire de l’hypnose avec un praticien, c’est reproduire intentionnellement cet état de conscience avec un objectif qui varie selon le cadre dont il est question (détente, soin, évolution personnelle…). »

Les différents courants de l’hypnose :

  • L’hypnose « classique » : C’est la plus ancienne technique (1841). Elle est dirigiste et autoritaire. Elle donne des « ordres » au patient pour le mettre en état hypnotique. Le thérapeute ici n’utilise aucune métaphore.
  • L’hypnose Ericksonienne : créée en 1930, c’est la plus pratiquée en Occident. Même si elle reste dirigiste, le choix des mots est beaucoup plus précis et subtil que dans l’hypnose classique. Ce mode d’hypnose se retrouve beaucoup dans le domaine médical et psychiatrique. Le thérapeute s’adresse à l’inconscient du patient pour résoudre sa problématique, il joue un rôle d’accompagnant et considère que le patient est capable de trouver lui-même les solutions.
  • La « nouvelle hypnose » : Elle allie l’hypnose Ericksonienne et la PNL (programme neurolinguistique donc je vous parlerai prochainement !) Ces deux méthodes associées s’articulent autour des réactions des patients plutôt qu’aux origines des comportements de celui-ci. Le patient a la parole, c’est donc une méthode plus douce.
  • L’autohypnose : Pour gérer les moments de stress et les fortes émotions du quotidien. Beaucoup d’ouvrages sont disponibles pour apprendre quelques techniques d’autohypnose, en fonction de vos besoins.

Zoom sur l’hypnose humaniste :

L’hypnose humaniste est la forme d’hypnose la plus récente (2000). Voici la définition de Charlène Semblat, que je suis allée voir pour une séance d’hypnose humaniste et que je vous recommande :

« L’hypnose Humaniste est une technique particulière d’hypnose permettant d’amener la personne dans un état de conscience augmentée afin d’agir durablement sur ses réactions physiques, émotionnelles et comportementales de tous les jours.

Elle ne repose pas sur de la manipulation langagière, contrairement à la méthode Ericksonienne où seul le thérapeute est acteur. En Humaniste, le/la thérapeute sert de guide afin d’amener la personne vers plus de conscience, plus d’éveil. La personne reste donc consciente de son corps, de son environnement et de ce qui se passe tout au long de la séance.

La phase de « mise sous hypnose » amène la personne à se reconnecter à elle-même, à ses sensations, ses émotions, et à ce qui l’entoure. L’amenant vers un état de sérénité et de complétude, cet état permet à la personne de pouvoir dialoguer avec son inconscient. L’inconscient étant le lieu où se cache l’origine des comportements, des angoisses, des peurs, des automatismes…

C’est en modifiant l’environnement et les symboles rencontrés lors de l’hypnose que la personne agit sur son inconscient, pour changer ses configurations, soigner ses blessures, etc… Cela se déroule à la manière d’un rêve lucide où l’on est libre d’agir comme bon nous semble, guidé par l’aide du thérapeute.

Ce passage par les symboles permet d’aller travailler sur divers problèmes, y compris sur des épisodes de vie difficiles, toutefois SANS revivre les souvenirs ou expériences passées. »

Voici le lien vers le site de Charlène Semblat pour en apprendre plus : https://www.charlene-semblat.com/home


On peut donc comparer le thérapeute à un guide de montagne. Il connaît très bien les chemins à emprunter, les zones dangereuses et les raccourcis, mais il ne peut pas y aller à votre place, simplement vous expliquer par où passer ! On parle d’état “associé“ du conscient et de l’inconscient, à contrario de l’état dissocié que l’on observe dans d’autres formes d’hypnose.

A deux reprises dans ma vie personnelle, j’ai eu l’occasion de tester ce type d’hypnose, avec deux thérapeutes différentes. J’étais complètement maître de moi-même. J’avais conscience d’où j’étais, de mon état, je sentais mon corps et je pouvais parler et bouger, mais en même temps mon esprit était ailleurs, comme lorsque l’on est « dans la lune » ou plongé dans un roman. Je suis ressortie de ces deux séances avec une énergie nouvelle, plus « en accord » avec moi-même.


L’hypnose et son lien avec d’autres pratiques :

Dans tous les cas, peu importe le type d’hypnose, il n’y a pas de mauvaises manières de pratiquer l’hypnose. Ce qui importe est de trouver celle qui vous correspond ! On peut observer des similarités entre l’hypnose et la sophrologie, la méditation ou la pleine conscience. Ces pratiques utilisent également un état de conscience modifiée, mais de manière différente. A mon sens, aucune pratique n’est supérieure à une autre, sinon complémentaire.

Libre à vous d’explorer en cette rentrée de nouvelles pratiques au gré de vos envies !

Vous pouvez consulter le livre de Olivier Laruelle « L’hypnose thérapeutique : Vos ressources sont illimitées » que j’ai particulièrement aimé. L’auteur nous emmène explorer l’hypnose au travers de ses expériences, tout en la reliant à d’autres pratiques telles que la PNL (Programmation Neuro-linguistique) et à la cohérence cardiaque.  

N’hésitez pas à partager en commentaires vos livres favoris sur l’hypnose, ou à me poser vos questions.

D’autres découvertes arrivent bientôt. En attendant, comme toujours, prenez soin de vous.

Avec toute ma bienveillance,

Marine.

Laisser un commentaire