You are currently viewing La phytothérapie : 5 plantes pour soigner les maux du quotidien

La phytothérapie : 5 plantes pour soigner les maux du quotidien

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’utilisation des plantes pour se soigner. Si vous buvez des infusions, vous y êtes sûrement déjà sensible, mais j’avais envie de m’y attarder un peu plus.

La phytothérapie, qui signifie «  se soigner avec les plantes », est une des plus vieilles médecines du monde. Par exemple, les druides en faisaient déjà l’usage en 600 ans av. J.-C. Les médecines ancestrales telles que la médecine ayurvédique, la médecine amérindienne, la médecine japonaise et la médecine chinoise utilisent également depuis des siècles les plantes pour se soigner.

 Avec l’arrivée de la médecine allopathique, l’usage des plantes s’est transformé, mais est toujours utilisé, puisque les médicaments sont élaborés à partir des molécules des plantes (par exemple, l’aspirine est issue de la saule).

Aujourd’hui, la phytothérapie intervient en complément d’autres médecines. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a répertorié plus de 22000 plantes médicinales. La plupart des plantes ne sont pas utilisées en entier. On prendra souvent les feuilles, les racines, les fleurs… qui peuvent se trouver sous la forme séchées (ou fraîches) pour faire des infusions, en gélules ou en ampoules, et en sirop.

Avant d’avoir recours à cette pratique, je tiens à préciser que je n’ai aucune formation médicale sur le sujet. Je vous conseille donc vivement de demander un avis médical auprès des professionnels de la santé afin d’éviter toute réaction allergique et d’adapter la posologie de chaque plante en fonction de vos besoins. Par précaution, dans plusieurs ouvrages que j’ai pu lire, il est déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes enfants de faire usage des plantes.  

Les plantes que j’utilise au quotidien se trouvent en herboristerie, dans les magasins bio ou dans les grandes surfaces (je pense par exemple aux infusions Yogi Tea, de plus en plus connues, ou à celles de la marque « Les 2 Marmottes »).

Voici 5 plantes que j’aime utiliser lorsque j’en ressens le besoin :

  • La Valériane (Valeriana officinalis) : Elle possède des vertus relaxantes et sédatives. Elle est recommandée pour les personnes qui rencontrent des difficultés pour s’endormir. Vous pouvez également l’utiliser pour soulager les douleurs musculaires qui surviennent en période de stress. Pour réaliser les infusions, on utilise la racine de la plante que l’on fait sécher. La valériane ne doit pas être consommée avec de l’alcool car elle provoque une somnolence. Elle ne doit pas non plus être consommée en même temps que des traitements anxiolytiques ou hypnotiques. Mon conseil est de la prendre en infusion le soir.
  • Le millepertuis (Hypericum perforatum) : Il est connu pour ses effets antidépresseurs et calmant (dépression légère). Il améliore également la qualité du sommeil et contribue à lutter contre les insomnies. On utilise les jeunes feuilles et les sommités fleuries (c’est-à-dire la partie de la plante comprenant la fleur avec un morceau de la tige). A cause de l’effet photosensibilisant de l’hypericine présente dans le millepertuis, il n’est pas recommandé de s’exposer au soleil durant votre traitement. Si vous consommez d’autres médicaments, notamment des antidépresseurs, demandez l’avis de votre médecin avant d’utiliser cette plante.
  • Le framboisier (Rubus idaeus) : Mesdames, cette plante est votre meilleure alliée ! Les feuilles séchées du framboisier renforcent le système reproducteur féminin, et apaise les douleurs menstruelles. Elles luttent également contre les maux intestinaux (diarrhées ou indigestion). Je l’utilise principalement en infusion, combinée avec de l’achillée millefeuille.
  • L’achillée Millefeuille (Achillea millefolium) : Ses fleurs et ses feuilles sont utilisées en phytothérapie. En usage interne (infusion principalement), elle est antispasmodique et décongestionnante. Elle soulage donc les douleurs/troubles digestifs et les douleurs menstruelles. Elle aide également à la digestion. En usage externe, appliquée en compresse, elle aide à la cicatrisation des plaies et soulage les inflammations. De par ses propriétés cicatrisantes (et donc coagulantes), l’Achillée Millefeuille ne doit pas être consommée par des personnes suivant un traitement par des fluidifiants sanguins.
  • Le thym (Thymus vulgaris) : Cette plante vous sauvera l’hiver ! Ses feuilles et ses fleurs séchées parfument vos plats, mais vous aide surtout à soulager les maux de gorge, ou toute autre pathologie du système respiratoire (toux, bronchites, pleurésie…). Le thym a également des propriétés antiseptiques et antifongiques, notamment pour les inflammations buccales. J’utilise du thym en tisane contre les maux de gorge, et en sirop pour calmer les quintes de toux. Cette plante doit être consommée en faible quantité pour les personnes sous traitement anticoagulant, afin de ne pas faire une consommation excessive de vitamine K (présente dans le thym), qui participe à la coagulation du sang.

La phytothérapie est selon mon avis une bonne alternative pour soulager les petits maux du quotidien ou se relaxer, avec une bonne tisane (et un plaid tout doux !). Et vous, quelles sont vos plantes favorites ?

Prenez soin de vous, et à bientôt pour une nouvelle découverte.

Marine

Laisser un commentaire