You are currently viewing Petit guide des huiles essentielles : les choisir, les conserver et les utiliser au quotidien.

Petit guide des huiles essentielles : les choisir, les conserver et les utiliser au quotidien.

Voici le premier article d’un sujet que j’affectionne tout particulièrement : les huiles essentielles. Elles font partie de mon quotidien depuis plusieurs années. Je les utilise en prévention, pour me soigner ou simplement en diffusion. Ces huiles étant en libre accès dans les pharmacies, j’ai trouvé important de vous parler de leur conservation.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle est créée en distillant à la vapeur d’eau ou en pressant à froid les organes des végétaux. De plus en plus commercialisées en France, leurs origines remontent à de nombreux siècles. Du temps des pharaons, les « médecins » utilisaient déjà ces méthodes de distillation. 

Pourquoi utiliser les huiles essentielles ?

En prévention : Durant les périodes de changements de votre vie, ou encore le passage d’une saison à l’autre, le corps se voit parfois plus affaibli et le risque de tomber malade devient plus grand. En prévention, j’utilise donc certaines huiles aux propriétés antiseptiques ou antibactériennes.

A l’apparition des premiers symptômes : Pour des petits maux quotidiens, que j’aime appeler la « bobologie », j’utilise les huiles sans aucun autre traitement. Je m’en sers ensuite en complément d’une prise de médicaments si la maladie est plus installée. Enfin, lorsque je suis guérie, je prolonge l’usage des huiles seules durant quelques jours afin de rebooster mon système immunitaire de façon à ne pas retomber malade.

Pour l’habitat : Je diffuse souvent les huiles essentielles pour apaiser et purifier mon lieu de vie. Je les utilise également dans la fabrication de mes produits ménagers, comme par exemple l’huile essentielle de citron (citrus limon).

Bien choisir ses huiles :

Savoir choisir ses huiles essentielles est important pour des résultats efficaces sur le corps. Sur le flacon, prenez le temps de regarder que vos huiles soient :

  • 100% naturelles (non dénaturées par des ajouts ou des transformations).
  • 100% pures.

Vous pouvez également consulter l’étiquette qui doit indiquer :

  • Le nom de l’espèce botanique en latin (appellation internationale).
  • L’organe producteur (correspond à la partie du végétal pressée ou distillée: le fruit, la plante etc ).
  • La mention HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie) qui est une garantie de qualité.
  • Le procédé d’extraction.
  • Le pays d’origine.
  • Le chémotype (composants biochimiques). Il indique le climat, le sol, la période de récolte qui peuvent modifier les propriétés chimiques des plantes au sein d’une même espèce.

Voici des sites marchands que vous pouvez consulter pour l’achat de vos huiles :

Conservation :

J’ai eu la chance de participer à un atelier animé par Florine Boukhobza sur la conservation des huiles essentielles. Savoir les conserver, c’est pouvoir préserver la qualité des huiles. Les huiles essentielles sont composées de substances actives qui agissent sur notre corps. Ces substances sont volatiles, et peuvent perdre en qualité (voir devenir dangereuses) si on ne les conserve pas bien.

Voici quelques conseils sur la conservation de vos huiles essentielles :

  • Les conserver dans des flacons individuels (en plus du flacon original). (La solution moins économique mais plus simple pour emporter sans risque nos huiles partout avec nous !). Cette première option permet d’empêcher la lumière de passer et de conserver ainsi toutes les propriétés organoleptiques des huiles. Vous pourrez trouver ces flacons en pharmacie.
  • Les conserver dans une aromathèque ou une boîte individuelle. Les huiles ne doivent pas être en contact les unes avec les autres, pour ne pas mélanger les principes actifs de chacune.
  • En plus des conseils 1 ou 2, les huiles ne doivent pas être en contact avec d’autres choses dans un tiroir tels quel les médicaments, les hydrolats etc.
  • Les huiles ne doivent pas dépasser une température de plus de 40 degrés. Au-delà, les principes actifs se transforment en polluants toxiques. En laboratoire, les chercheurs ont pu observer les polluants tels que le benzène ou le toluène, qui ont des effets néfastes sur l’organisme. Il est recommandé de les placer dans le réfrigérateur dès que l’on atteint ces températures. Pour rappel, les hydrolats doivent quant à eux toujours se conserver au frais.

En résumé : elles doivent être à l’abri de la lumière, ne pas se toucher, ne pas dépasser une certaine température.

Vous savez maintenant comment conserver vos huiles essentielles à la maison ! A très bientôt pour un nouvel article.

Avec toute ma bienveillance.

Marine

Laisser un commentaire